NextEnergies, le spécialiste des solutions industrielles bois énergie

:: Vous êtes ici : Accueil NextEnergies Actualités Pourquoi les français abandonnent leur forêt

Toutes les Actualités

Actualités NextEnergies RSS

Toutes les infos et enjeux de l'industrie énergétique !

E-Documentation

Brochure Entreprise Next Energies

NextEnergies

Présentation institutionnelle de l'entreprise.
Fiches Techniques

La Biomasse

Données essentielles sur la ressource en biomasse.
Formulaire Études

Les Aides

Principaux documents présentant les dispositifs d'aides publiques.

Étude d'opportunité

Contacter NextEnergies

Contactez-nous pour une étude d'opportunité gratuite !

Pourquoi les français abandonnent leur forêt

Article publié le 07 Septembre 2010 à 14h00 Taux de boisement en France

La forêt française ne grandit plus. Tout au moins à l'horizontale. La nouvelle publiée en juillet par le ministère de l'Agriculture et de la Pêche marque un tournant historique : les surfaces boisées se stabilisent depuis 2006 à 15,1 millions d'hectares. C'est la fin de deux siècles de croissance continue de la forêt française, qui, en doublant de taille, a regagné le terrain cédé à des siècles de défrichement intensif.

Pour la filière, le désinvestissement va à l'encontre du Grenelle de l'environnement qui pousse au développement du bois énergie et du bois de construction. Et de l'objectif fixé par le gouvernement d'augmenter la récolte de bois de 40 % en 2020 pour "atteindre les objectifs européens de réduction de 20 % à 30 % des émissions de gaz". L'association écologiste Les Amis de la Terre faisait le même constat dans un rapport publié en mai : "Alors que la forêt française est globalement sous-exploitée, le bois représente le deuxième poste de déficit commercial de la France."

La forêt française en chiffres

  • 15,1 millions d'hectares dont 8 % ne sont pas exploitables pour des raisons techniques
  • 154 millions de mètres cubes de bois produit par an
  • 57 millions sont récoltés par an, dont 21,5 pour les grumes, 11,5 pour le papier ou les panneaux, et plus de 20 pour le bois de chauffe
  • Le secteur forêt-bois générerait plus de 400.000 emplois
  • L'activité souffre d'un déficit de la balance commerciale de 5,4 milliards d'euros en 2009.
Page Précédente SOURCE : Extrait de l’article publié par "Les Echos" le 6 Septembre 2010.